Berlin présente son budget pour 2020

26.06.2019

Le gouvernement allemand a adopté ce mercredi son projet de loi de finances pour 2020. Ses priorités : l’environnement, la cohésion sociale, l’innovation et la défense.

Pour la 7e année consécutive, le budget allemand sera à l’équilibre l’an prochain. C’est ce que prévoit le projet de loi de finances pour 2020. Il a été adopté ce matin à Berlin en Conseil des ministres avec la planification financière jusqu’en 2023.

Le ministre des Finances, Olaf Scholz, a dû composer cette année avec des recettes fiscales qui progressent au ralenti. C’est la conséquence d’une croissance moins dynamique. Plus que jamais il lui a donc fallu fixer des priorités : ce seront l’environnement, la cohésion sociale, l’innovation et la défense.

L’environnement et les classes moyennes parmi les priorités jusqu’en 202o

Le projet de loi de finances prévoit ainsi une hausse de près de 15 % du budget du ministère de l’Environnement (à 2,6 milliards d’euros). Cette enveloppe financera des efforts accrus pour le climat et la protection des insectes. Un comité interministériel pour le climat, récemment institué, prépare des mesures pour accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Elles seront présentées d’ici à la fin de l’année.

Les classes moyennes, de leur côté, verront augmenter les prestations familiales en 2021. La taxe de solidarité avec les länder de l’Est (« Solidaritätszuschlag » ou « Soli ») disparaîtra pour 90 % des contribuables la même année. Par ailleurs, le gouvernement prévoit des allègements financiers pour les communes et les länder. Il entend leur permettre de réduire les frais de garde en crèche et d’augmenter le nombre de places.

Au total, ces mesures représenteront un allègement de plus de 25 milliards d’euros par an à partir de 2021, souligne le ministère des Finances. Il s’agit de «   la plus forte baisse d’impôts depuis plus de dix ans ».

À cela s’ajoutent des mesures pour le logement. Le gouvernement veut aider davantage les länder à développer l’offre d’habitations à loyers abordables. Il vient également de créer une allocation d’aide à l’accession à la propriété pour les familles.

Les transports (ferroviaires, en particulier) sont une autre priorité pour 2020 et les années à venir. De même que le soutien à l’innovation. 5 milliards d’euros sont prévus pour la numérisation des établissements scolaires, et plus de 3 milliards d’euros pour l’intelligence artificielle jusqu’en 2025.

Le budget de la Défense, de son côté, poursuit sa forte croissance (+ 1,7 milliard d’euros en 2020, et près de 3,3 milliards d’ici à 2023). L’Allemagne réaffirme ainsi sa volonté d’assumer des responsabilités accrues sur la scène internationale.

La protection sociale n’en reste pas le premier poste budgétaire du pays, et de loin.

Dépenses et investissements en hausse

Au total, les dépenses de l’État augmenteront de 1 % en 2020. Elles atteindront 359,9 milliards d’euros. Les sommes consacrées aux investissements et à l’innovation (39,6 milliards d’euros par an jusqu’en 2023) gonfleront à elles seules de près d’un milliard d’euros entre 2019 et 2020. « Un montant record », souligne le ministère des Finances, « qui doit accélérer la modernisation » de l’Allemagne.

Le patronat allemand est moins enthousiaste. Il réclame des investissements encore plus importants pour pallier le ralentissement de la croissance et la baisse des commandes industrielles.

Le projet de loi de finances pour 2020 sera examiné à l’automne par le Bundestag et par le Bundesrat. Son adoption définitive est prévue  en décembre.

A.L.