Commémoration de la guerre de 1870

Le 11 novembre 1920 le transfert d’un Soldat Inconnu à l’Arc de triomphe clôturait le Temps victorieux de la Première Guerre mondiale. Il imposait également, alors même qu’était commémoré le 50 e anniversaire de 1870 et de la République, le Temps final de la mémoire de la première guerre franco allemande. Le corps du Soldat Inconnu volait la lumière au coeur de Gambetta inhumé le même jour au Panthéon et qui aujourd’hui
dans son urne, a sombré dans l’oubli.
Qui se soucie encore de la guerre de 1870 1871 Réduite pendant les années de l’entre deux guerres à la Commune de Paris, cette guerre est comme la Troisième République, une page oubliée de notre Histoire scolaire. Alors faut il s’en souvenir? Faut il braquer les projecteurs de la Mémoire sur cette défaite française? Faut il commémorer, au risque de mobiliser ceux qui pensent que la France est un éternel pays de commémorateurs nostalgiques?
150 ans sont passés, et de ces 150 ans naît une réflexion Une réflexion de mesure du Temps. Ces 150 ans sont répartis en deux phases de 75 ans chacune. D’abord de 75 ans de guerres franco allemandes, l’une s’emboitant dans l’autre 1870-1871, 1914-1918, 1939-1945.
En évoquant en 1941 la guerre de 30 ans en cours 1914-1944, dont il anticipa la fin pour les années 1944-45, le général de Gaulle, qui dans sa jeunesse avait appris l’histoire de notre défaite, oublie le vrai commencement du cycle guerrier 1870 et non 1914.
Mais en réduisant le concept à une guerre de 30 ans et non à une guerre alors de 70 ans, il intègre la force du Temps de clôture mémorielle intervenue en 1920.
Alors, osons la réouverture de la Mémoire 1870 2020 75 ans de guerre mais aussi 75 ans de paix depuis 1945, 75 ans de paix qui doivent beaucoup à l’Europe. La Mémoire est un tri de l’histoire au Temps présent, ayons le courage de trier et d’écrire combien l’Europe est l’instrument qui a rendu la paix à notre continent.
Ayons le courage de penser la guerre de 1870-1871 comme un temps décisif de notre vie de français, d’allemand, mais aussi d’européen.

Le CGA (2s) Serge Barcellini, Président Général du Souvenir Français

Pour toute information concernant l’organisation et les manifestations prévues , s’adresser à :

  • Hugo Martin, chargé du suivi du projet 1870: « missions@souvenir-français.fr » 01 48 74 80 36.
  • Maguelone Urvoy,: « partenariats@souvenir-français.fr » 01 48 74 79 73.