L’anniversaire du Fonds citoyen franco-allemand

Le Fonds citoyen, un nouveau venu qui tonifie l’amitié franco-allemande

 

300 projets soutenus, 2,8 millions d’euros versés : un an après son lancement, le Fonds citoyen franco-allemand affiche un excellent bilan. L’engouement qu’il suscite permet de créer ou de maintenir des liens personnels entre Allemands et Français, malgré la pandémie.
Le virus restreint-il les déplacements ? Qu’à cela ne tienne, l’amitié franco-allemande reste bien vivante ! Elle dispose, depuis la signature du traité d’Aix-la-Chapelle, le 22 janvier 2019, de nouveaux instruments qui lui donnent de l’élan malgré les contraintes sanitaires. C’est le cas du Fonds citoyen franco-allemand, qui fête aujourd’hui sa première année d’existence.

Innovation phare du traité, il rencontre un franc succès aussi bien en France qu’en Allemagne. Selon un premier bilan, il a permis de soutenir près de 300 projets en douze mois, pour un montant total de 2,8 millions d’euros. « Objectif atteint », se félicite Benjamin Kurc, son responsable.

Des subventions facilement accessibles pour des projets variés

L’idée du Fonds citoyen franco-allemand est d’apporter un soutien financier à des projets de toutes tailles émanant d’acteurs de la société civile. Il s’agit depromouvoir la coopération franco-allemande et l’émergence d’une société civile européenne. L’éventail est large et les subventions (allant de moins de 5.000 € à plus de 50.000 €) facilement accessibles.

Le Fonds soutient, par exemple, un atelier contre le racisme, des entraînements communs pour les amateurs de sport ou encore des échanges d’idées en ligne pour promouvoir la place des femmes dans l’industrie numérique. Un escape game est, par ailleurs, organisé à Nice et à Nuremberg sur le thème du climat. Lyon et Leipzig préparent un projet de théâtre interdisciplinaire sur la production d’énergie en France et en Allemagne. Hambourg va profiter d’un échange franco-allemand de bonnes pratiques pour lutter contre la solitude des personnes âgées. Une pièce radiophonique franco-allemande sur les défis de société est en préparation, de même qu’un échange d’expérience sur la « viticulture verte ».

Les porteurs de projets résident presque à parts égales en France (49 %) et en Allemagne (51 %), révèlent les premières statistiques. Ce sont en majorité des associations (173 projets sur 274). Un quart des projets ont vu le jour dans le cadre de jumelages de villes ou de coopérations régionales.

Cinq projets « phares » ont même décroché une aide de plus de 50.000 €. On trouve parmi eux un Conseil citoyen franco-allemand pour plus de participation citoyenne en région frontalière, le festival culturel franco-allemand des arts de la scène « Perspectives » ou encore une plateforme franco-allemande pour l’écoféminisme.

Face à la pandémie, un facteur de résilience et de créativité

Pour Benjamin Kurc, le lancement du Fonds au cœur de la première vague de la pandémie a constitué un signal fort. « Soudain, il y a eu une reconnaissance et un soutien financier pour l’engagement transfrontalier et citoyen« , explique-t-il. »Cela a donné de la force et de l’espoir à de nombreuses personnes. Avec une résilience et une créativité impressionnantes, les porteurs de projets ont mis en place des actions très variées, malgré les restrictions de déplacement et de contact. »

« L’engagement pour l’Europe est au cœur des préoccupations du Fonds citoyen franco-allemand », rappellent aussi Anne Tallineau et Tobias Bütow, secrétaires généraux de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). L’institution qu’ils dirigent est en charge du pilotage du Fonds pendant trois ans, en coopération avec le ministère français de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports et avec le ministère allemand de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse. Selon eux,« la pandémie nous rappelle que nous pourrons relever les défis d’aujourd’hui qu’ensemble ». Le Fonds citoyen franco-allemand y contribue.

Au cours des prochains mois, ce dernier va se concentrer davantage sur les « petits projets », annonce Benjamin Kurc. Ils « ont particulièrement besoin d’être soutenus ». Un nouvel appel à projets vient d’être lancé. Il a pour thème la protection de l’environnement et le développement durable.

Mais pour l’heure, place aux festivités ! Pour son premier anniversaire, le Fonds citoyen franco-allemand vous invite à une célébration en ligne ce vendredi 16 avril de 16 heures à 18 heures. Au programme : de courts exposés et un débat interactif avec des experts sur le thème « la coopération franco-allemande, un facteur de transformation ? » (numérique, zones rurales, environnement, éducation à la citoyenneté).

Plus d’informations :

Site officiel du Fonds citoyen franco-allemand (en français et en allemand)